9 conseils pour bien courir

Comment courir

En tant qu’espèce, nous sommes extrêmement doués pour la course. En effet, notre capacité à courir pendant des heures est tout à fait unique dans le règne animal, et il est probable que nous ne sommes en vie aujourd’hui que parce que nos ancêtres ont acquis cette capacité comme stratégie de chasse pour fatiguer même les proies les plus grandes et les plus fortes qui tentaient de leur échapper.

Selon la théorie de la course d’endurance, un sujet bien étudié en anthropologie et dans l’évolution humaine, ce sont nos prouesses en matière de course sur de longues distances qui ont fourni à ces petits groupes de chasseurs-cueilleurs les graisses et les protéines animales cruciales qui leur ont permis non seulement de survivre, mais aussi de prospérer.

De nos jours, notre existence ne dépend pas de notre capacité à survivre à un mammouth, mais courir régulièrement augmentera votre espérance de vie ainsi que votre qualité de vie. Elle vous rendra plus en forme, plus sain et même plus heureux.

Plusieurs études ont montré que la course à pied réduit le risque de dépression, d’anxiété et d’autres maladies mentales, tout en améliorant l’humeur et en augmentant le bien-être global.

En bref, nous devrions tous courir davantage. Après tout, c’est l’approche la moins chère et la plus simple pour améliorer sa santé, sa forme physique et son humeur. Tout ce dont on a besoin, c’est d’un peu de temps et d’efforts.


Pour commencer

Dressez une liste d’objectifs

Demandez-vous pourquoi vous voulez courir. Peut-être voulez-vous perdre du poids, réduire le stress, établir une routine, ou courir pour une bonne cause. Qu’espérez-vous retirer de votre expérience de course ? Une mission bien définie vous offrira une direction et vous gardera motivé.

Élaborez une stratégie

Que votre objectif soit de simplement terminer votre première course ou de battre votre record personnel, vous avez besoin d’un plan ou vous risquez de vous retrouver rapidement dans une impasse.

Deux options s’offrent à vous : trouver un plan solide prêt à l’emploi ou demander à un entraîneur de course à pied qualifié d’en élaborer un sur mesure.

Les plans génériques sont disponibles gratuitement et visent à couvrir une certaine distance en un certain temps, et de nombreux coureurs les ont utilisés avec succès. Vérifiez qu’ils ont été élaborés par un expert et que vous comprenez le raisonnement qui sous-tend chaque séance. Cela vous permettra d’apporter des ajustements mineurs en fonction de votre agenda hebdomadaire et de vos progrès.

Une fois votre programme correctement établi en fonction de votre objectif, rien ne doit vos arrêter, pas même une mauvaise météo. Surtout qu’aujourd’hui il existe de multiples appareils pour vous aider au mieux, nous pensons notamment aux tapis pour la course à pied, ils sont idéals pour continuer son entrainement lorsque le temps ne le permet pas (voir notre avis sur le tapis de course Weslo ou la marque Nordictrack).

Pensez à un club

Courir seul peut être l’un des plus grands plaisirs de la vie, mais si vous faites plusieurs courses par semaine dans le cadre d’un plan d’entraînement, en faire certaines avec d’autres personnes est un excellent moyen de rester motivé, de se faire de nouveaux amis et d’explorer de nouvelles zones à courir.

Vous pouvez désormais trouver des groupes de course gratuits dans presque toutes les villes. De nombreuses entreprises spécialisées dans la course à pied organisent de nombreuses courses en groupe chaque semaine.

Vous pouvez également rejoindre votre club de course local. Vous n’avez pas besoin d’être un coureur rapide pour en faire partie, ils accueillent des personnes de tous niveaux.


Les conseils pratiques

Regardez devant vous

Ne fixez pas votre regard sur vos pieds. Votre regard doit être fixé sur le sol à 5 ou 10 mètres devant vous. Il s’agit non seulement d’une bonne posture de course, mais aussi d’une façon plus sûre de courir, car vous pouvez voir ce qui vous attend et éviter de tomber.

Votre menton dépasse-t-il vers l’avant lorsque vous courez ? Cela sollicite beaucoup les muscles du cou et des épaules, ce qui peut provoquer des tensions. Tenez votre tête de manière à ce que vos oreilles soient directement au-dessus du milieu de vos épaules afin d’éviter que votre tête ne penche vers l’avant.

Gardez vos mains au niveau de la taille

Gardez vos mains au niveau de la taille, près de l’endroit où elles peuvent effleurer vos hanches. Vos bras doivent être pliés au niveau des coudes à un angle de 90 degrés. 

Vos mains doivent être détendues

Gardez vos bras et vos mains aussi détendus que possible lorsque vous courez. Évitez de serrer les poings avec vos mains.

Maintenez une posture droite

Vérifiez que vous ne vous penchez pas en avant ou en arrière, comme le font certains coureurs lorsqu’ils se fatiguent. Vérifiez votre posture de temps en temps. Lorsque vous êtes fatigué vers la fin d’une course, il est naturel de se pencher, ce qui peut provoquer des douleurs au cou, aux épaules et au bas du dos. Sortez la poitrine lorsque vous vous voyez vous avachir.

Faites pivoter vos bras d’une épaule à l’autre

Faites pivoter vos bras d’avant en arrière à partir de l’articulation de l’épaule, et non du coude. Considérez vos bras comme un pendule qui se balance d’avant en arrière au niveau de vos épaules. Dirigez votre coude vers l’arrière, puis faites-le revenir vers vous.

Vos épaules doivent être détendues

Vos épaules ne doivent pas être affaissées, mais détendues. Si vos épaules sont détendues, vous pourrez respirer plus facilement. Vérifiez régulièrement la position de vos épaules pour vous assurer qu’elles restent détendues.